De nouveaux voyages pour le 1er TGV PSE

11 janvier 2012 par FreddyM

Le 11 décembre dernier, à l’inauguration de la ligne TGV Rhin Rhône, notre émotion a été grande de voir enfin sortir des ateliers le premier TGV (le 01) dans son troisième et nouvel écrin. D’autant plus ému qu’il représente trois ans de travail intense. Pour chaque designer du projet, travailler sur ce projet a été un honneur. Un honneur de donner un nouveau souffle à un monument, qui a révolutionné le monde du ferroviaire. Un honneur de marcher dans les pas du talentueux et incontesté Roger Tallon qui fut à l’origine du design du premier TGV et de ses deux rénovations successives. Un honneur de créer de nouvelles histoires pour ce TGV Orange (sous la peinture grise) qui nous en a tant procuré d’émotions quand nous étions plus jeunes.

03-Salle1ere

L’appel d’offres pour la rénovation des TGV PSE a été lancé fin 2008. Depuis cette date nous accompagnons Compin Group pour la définition de cette troisième rénovation. En plus de notre expertise en transport public, en design sensoriel et d’usage, nous nous sommes entourés de Frédéric Simon, de la société Nimos Design, pour son retour d’expérience sur la rénovation des TGV Atlantiques/Réseaux (devenus TGV Lacroix) et Christelle Brosse, de la société Crayon Rouge, pour son expertise couleurs et matières dans l’automobile. Le transfert technologique de l’automobile au ferroviaire nous a permis d’innover dans les propositions matériaux. Nos échanges avec les bureaux d’études de Compin Group, avec la SNCF voyage et le CIM (Centre d’Ingénierie du Matériel de la SNCF) ont été intenses pour sortir dans les temps et dans les coûts, un nouveau TGV, accessible, confortable et offrant de nouveaux services.

L'équipe Design de la rénovation TGV PSELes séances de travail chez rcp ont un goût agréablePhase Stratégique de conception avec Michel Wemelle de Compin GroupTravail Couleur&Matière

L’idée répandue que rénover est plus délicat que fabriquer du neuf, s’illustre parfaitement sur ce projet. Première difficulté : les TGV PSE ont été conçus entre la fin des années soixante-dix et le début des années quatre-vingt. Jusqu’au milieu des années quatre-vingt-dix de nombreux bureaux d’études n’intégraient pas l’outil informatique. Malgré les dernières rénovations du PSE allant jusqu’à 2001, les plans du TGV ont été dessinés « à la main» . Pour toutes les équipes il y a eu un gros travail de numérisation, voilà, maintenant c’est fait. Deuxième difficulté : les TGV PSE ont été fabriqués majoritairement « à la main» . Aujourd’hui, les machines numériques permettent de fabriquer des pièces avec des dimensions beaucoup plus précises. Ce qui n’était pas le cas sur une grande partie du matériel. Aussi nous avons augmenté les tolérances d’assemblage. Nous sommes fiers de proposer un matériel intégrant les exigences de qualité perçue d’aujourd’hui, sur un véhicule offrant des différences dimensionnelles. Troisième difficulté : à l’origine de la construction, de la rame 01 à la rame 101, il y a eu des modifications apportées. Ces différences n’ont pas été recensées. Nous avons dû adapter notre conception, sous forme de modules, afin d’offrir un maximum de flexibilité lors du montage.

Plateforme 1ère classe

Malgré ces quelques difficultés, la rénovation offre de nombreux avantages. Elle permet à des coûts plus réduits d’offrir du matériel perçu comme neuf, offrant les mêmes qualités de service que les nouveaux trains. Le temps de rénovation d’un matériel roulant est inférieur au temps de construction d’un matériel neuf. L’impact environnemental de la rénovation est plus faible que le démantèlement d’une rame et la construction d’une rame neuve. Par son contexte très contraint, offrant moins de liberté, la conception d’une rénovation stimule la créativité. Lors de son démontage il y a plus d’un an, le TGV 01 a subi une batterie d’analyses, dont une partie sur la structure, passée aux ultrasons. Même avec 30 ans de carrière, sa structure est en excellent état. Elle ne montre pas de signe de fatigue. Cette structure est un exemple de savoir-faire de pointe en sidérurgie française. Le TGV a été conçu pour durer. Ce train en plus d’être un monument d’ingénierie et d’innovation, il devient aujourd’hui un monument de longévité.

« Pour attaquer ce projet, nous nous sommes armés jusqu’aux dents»  : l’analyse des usages, la compréhension des attentes des utilisateurs, le retour d’expérience sur les matériels existants, les tendances à venir, le benchmarking, le sensoriel… Avant de commencer ce projet nous voulions réparer une injustice. Deux petites questions : « Quel est le premier endroit du train traité lors de la conception intérieure d’un train ? et le dernier ? ». Oui, le premier est la salle voyageur et le dernier les toilettes. Et souvent il manque du temps et des moyens pour la conception de ce dernier espace, souvent traité comme « la dernière roue du carrosse» .

08-SanitairesUniversels

Oui, nous l’affirmons, les toilettes ont été cette fois le premier espace traité. De nombreuses études existent sur la perception des sanitaires dans les trains. Certaines remontent à 1975. Même après 35 ans il est étonnant de voir que les attentes des utilisateurs restent les mêmes que des études plus récentes. Peut-être que leurs souhaits n’ont pas été exhaussés depuis ? Une petite pensée à Nathalie, Jacques, Christine, José, qui ont répondu à ces différents questionnaires. Nous vous avons entendu et fait de notre mieux pour que vous soyez pleinement satisfaits. Les sanitaires marquent le passage du collectif à l’intime, moment clé du voyage où l’on s’isole des autres voyageurs pour s’occuper de soi. La qualité perçue des toilettes est traitée et la simplicité des lignes rend l’ensemble atemporel. Les fonctionnalités comme porte-manteau, tablette de dépose et la signalétique sont claires, lisibles et intuitives. Le choix des matériaux procure une dimension domestique et contribue à la perception d’un espace propre.

Bar TGV Rhin-Rhône

Un autre espace nous a tenu à cœur : Le bar. Nous avons tous eu le souhait dans l’équipe d’ouvrir la voiture-bar au voyageur, comme il lui était proposé en 1981 sur TGV. Symbole de service TGV et véritable espace de la rame, le bar est un îlot d’échanges où le voyageur retrouve les codes de la restauration. Le nouveau concept design supprime la cloison de séparation. Le bar TGV accueille généreusement le voyageur. Une vitrine encastrée dans le comptoir valorise les produits, sans masquer le vendeur. Elle donne une orientation au bar signifiant où se fait le choix des produits et où commence la file d’attente. Le mobilier fluide, sans discontinuité propose au voyageur une darse étroite, puis une table et enfin un véritable banc public en suivant une courbe qui épouse le volume des baies vitrées sans les traverser. Même quand le service est terminé, après avoir verrouillé et condamné tout le mobilier d’office, la voiture reste conviviale ; le comptoir laisse à chacun la possibilité de l’utiliser à sa guise. Détail intéressant du TGV de 1981, le comptoir du bar était en cuivre. Nous avons privilégié une résine qui imite la pierre, facilitant l’entretien, offrant une impression générale plus claire, dont le toucher est doux et chaud.

Table accessibilité universelle première

Siège première

La salle voyageurs est l’espace qu’occupe l’usager pendant la grande majorité de son temps de voyage. La salle voyageurs a aussi occupé une grande partie de notre temps de conception. Cet espace mérite toutes les attentions. Le voyageur a le temps de tout essayer, son œil a le temps de tout scruter et le corps de tout ressentir : finesse des assemblages, confort, ergonomie, fonctions intuitives, définition sensorielle des matériaux rappelant à des codes agréables (des touchers doux, secs, chauds…) Tous les détails portent une attention dédiée aux besoins du voyageur et de son confort général : lumière, signalétique, acoustique, aménagement et personnalisation de l’espace. Puisque l’éclairage est un des éléments majeurs de l’ambiance TGV, la nouvelle lumière est travaillée pour agrandir et architecturer l’espace. L’éclairage principal est indirect, plus doux et fonctionnel. L’éclairage direct est utilisé pour scénographier l’espace.

Siège seconde

Un choix de matières et de couleurs ayant pour objectif la pérennité de l’ambiance accompagne une signalétique utilisant des codes de fonction lisible, afin que le voyageur puisse toujours se repérer et s’orienter. L’ergonomie des équipements est travaillée pour proposer des solutions simples avec des commandes toujours à portée de main et du regard.

Table et siège seconde

Un siège dont le dessin invite au repos est un siège qui offre des fonctionnalités intuitives et réelles. Entièrement rénové et conforme aux normes STI PMR, le siège intègre une nouvelle forme d’appui-tête pour un meilleur maintien avec un coussin en cuir ou en tissu offrant un meilleur confort. Compin Group et RCP design global ont réinventé l’espace voyageur : réglage de l’appui lombaire, prise de courant individuelle, liseuse orientée vers la tablette… La première classe est adaptée pour accueillir les personnes en fauteuil roulant dans une volonté de non-différentiation de ces voyageurs vis-à-vis des autres, tout en intégrant leurs besoins spécifiques. Un couloir généreux est dégagé pour permettre leur circulation. Un nouveau sanitaire est en mesure d’accueillir le fauteuil.

Salle seconde

Notre objectif a été de signer un TGV européen et d’adapter l’image du TGV immuable à son temps. Le TGV Rhin Rhône est la nouvelle référence pour les futurs matériels où le design est axé sur l’usage. En plus de permettre des gains de temps significatifs reliant le Nord de l’Europe et l’Est de la France à la région parisienne, il suscite et pérennise une véritable « envie de voyager TGV aujourd’hui» .

Un grand merci sur ce projet à Pascal, Florence, Arnaud, Alain, les Philippe, Robert, Michel, Isabelle, Yves, Jérôme, Nicolas, Pierre-Vital, Emeric, Thierry, Jérémy, Serge, Laurence, Xavier, Julien, Loïc, Pol, Steve, Gwen, Jérémie, Régine, Annie, Christophe, Flavie, Elisabeth, tous les Frédéric.

Revue de Presse:

Article de la vie du rail : La troisième vie des premiers TGV

Video de l’inauguration du TGV Rhin-Rhône le 11 décembre 2011 (troisième vidéo)

Article de Frédéric Ballay sur le Blog du TGV Rhin-Rhône

Article de TVM : Mulhouse / Arrivée du TGV Rhin-Rhône: Que du bonheur !

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Laisser une réponse